Accident
Reviser le permis de conduire
Accueil
Votre avis sur cette page

Accident

1

Statistiques

Nous comptons aujourd'hui en France environ 40 millions de véhicules.

Les jeunes de moins de 25 ans représentent environ 30 % des accidents mortels. Les facteurs des accidents sont :

  • La vitesse dans 30 % des cas d'accident mortel
  • L'alcool dans 40 % des cas d'accident mortel
  • Les autres facteurs d'accidents sont principalement des problèmes physiques liés au conducteur (fatigue, non-respect du code...)

Le non port de la ceinture est un facteur aggravant lors d'un accident. En effet un conducteur portant sa ceinture de sécurité diminue par 3 les risques de blessures mortelles.

2

Comportement en cas d'accident

Si vous êtes témoin ou impliqué dans un accident, vous devez vous arrêter, secourir et donner l'alerte.

Si vous ne vous arrêtez pas, vous commettez un délit de fuite passible d'une amende et d'une peine de prison.

Des stages de secourisme sont proposés par La croix rouge où les pompiers peuvent vous donner de solides bases de secourisme qui pourront vous être vitales un jour où l'autre.

Sachez qu'en présence d'un accident la démarche à suivre est d'éviter le sur accident.

Pour cela, si vous êtes témoins, stationnez votre véhicule dans un endroit qui ne gênera personne

Portez secours aux personnes accidentées.

Alertez les secours en étant le plus précis possible sur le lieu de l'accident, la nature de l'accident, le nombre et le type du véhicule impliqué, le nombre de personnes, la nature des blessures, indiquez les circonstances particulières si des blessés sont bloqués où s'il s'agit de matières dangereuses, décliner votre identité et laissez votre numéro de téléphone. Ne raccrochez pas le premier, attendez qu'on vous le dise.

Coupez le contact du véhicule accidenté ou débranchez la batterie.

Balisez les lieux de l'accident avec les feux de détresse, le triangle de pré signalisation que vous placerez à 30 m minimum de l'accident afin que le triangle soit visible à 100 m et si possible aidez-vous de personnes faisant ralentir la circulation.

Si l'accident a lieu la nuit, vous pouvez vous aider d'une lampe de poche pour faire ralentir les véhicules.

En aucun cas vous ne donnerez à boire ou à manger à la victime.

Vous ne déplacerez pas le blessé sauf en cas de danger immédiat (risques d'explosion noyade...)

Ne retirez jamais le casque d'un motard.

Ne transportez pas le blessé dans votre voiture.

Vous pourrez réconforter le blessé par des paroles rassurantes.

Vous pourrez le couvrir d'une couverture, d'un vêtement.

Vous pourrez desserrer ses vêtements (col, cravate, ceinture, etc.).

3

L'assurance

La seule assurance obligatoire est la responsabilité civile appelée "l'assurance au tiers".

Elle couvre les dommages matériels et corporels causés aux tiers y compris pour les passagers.

Lorsque vous souscrivez une assurance, un coupon vert vous ait envoyé. Sur ce document figure vos coordonnées, les coordonnées de l'agence, votre numéro de police d'assurance, le numéro d'immatriculation du véhicule ainsi que la date de validité du contrat.

Sur ce document, une partie détachable est à glisser sous votre pare-brise afin de justifier votre adhésion à une assurance. Il est obligatoire de glisser ce coupon, et de conserver la partie verte de façon à pouvoir la présenter en cas de contrôle des forces de l'ordre.

Il existe également des assurances facultatives :

  • la garantie dommages collision ou tiers collision
  • la garantie dommages par accident tous risques
  • la garantie vol incendie
  • la garantie défense recours
  • la garantie individuelle accident

Ces différents contrats peuvent ou non être ajoutés d'une franchise variable d'une assurance à une autre et vous rembourser plus ou moins bien. C'est pourquoi il est préférable de prospecter dans différentes agences d'assurance afin de pouvoir comparer les différents tarifs et les contrats.

4

Constat amiable

En cas de collision, il est conseillé de remplir un constat amiable qui permettra d'établir les responsabilités de chacun des conducteurs. Bien que ce document ne soit pas indispensable, nous vous conseillons d'en posséder un dans votre véhicule.

Il est parfois difficile de garder son calme lors d'un accident, mais avant toute chose vous devez rester calme et courtois.

En cas de dommages corporels prévenez le SAMU, la police, les pompiers, etc.

Signalez l'accident en actionnant vos feux de détresse, en imposant un triangle de pré signalisation à 30 m de l'accident visible à 100 m.

Si possible, faites assurer la circulation afin de dégager la chaussée.

Pour remplir un constat :

Recherchez si vous pouvez avoir d'éventuels témoins.

Préparez votre carte grise, votre attestation d'assurance et votre permis de conduire.

Pensez à signer et faire signer le constat amiable par l'autre conducteur. En cas de désaccord, prévenez votre compagnie d'assurance.

Séparez ensuite les deux exemplaires et gardez en chacun un. Remplissez ensuite le verso de ce constat et transmettez-le à votre assureur dans les cinq jours.

5

Points importants

En cas d'accident, que vous soyez responsable ou pas, le plus important est de garder son calme. Prenez quelques instants s'il le faut afin de reprendre vos esprits et n' hésitez pas à prévenir les forces de l'ordre si vous sentez que la situation pourrait dégénérer.

Il est important de bien remplir le constat afin de coller le plus possible à la réalité. En effet, les cases mal cochées, un croquis mal réalisé, pourraient inverser les torts de chacun. Vérifiez toujours les informations avant de signer le constat et ne laissez aucun blanc qui pourrait être susceptible d'être rempli ensuite.

Que vous soyez responsables ou pas, un constat est souvent nécessaire ; en effet certains chocs si petits qu'ils soient, peuvent révéler de gros problèmes mécaniques par la suite.